La construction d’une nouvelle éthique

La construction d’une nouvelle éthique sur les divers types de symétries permet de re-découvrir des valeurs éthiques bien connues, tout en les présentant de manière ordonnée (classification par type de symétrie).

L’éthique moderne que je propose est une analogie avec les lois de la nature. Elle n’est pas fortuite, car la nature a une préférence pour les symétries légèrement brisées;  l’éthique devrait donc orienter nos actions dans leur direction(1). Cette éthique ne dit pas ce qu’il faut faire, car elle respecte notre libre-arbitre, mais elle indique la direction du bien, du juste, du vrai, de l’équité, de la la paix, de la justice, de la responsabilité, de la solidarité etc. Elle montre un chemin qui vaut la peine d’être pris, même si les buts paraissent inatteignables. La symétrie légèrement brisée s’identifie avec la vie, synonyme de bien. La vie n’est-elle pas le bien suprême ? Un bien inestimable ? Une action qui irait dans le sens contraire, c-à-d. vers une asymétrie nous éloignerait du bien pour aller vers le mal. Une grave asymétrie représente le mal. (Maladie, haine, violence, inégalités sociales, déséquilibres de toutes sortes, irresponsabilité, repli sur soi-même etc).

La « pernethique », cette ébauche d’éthique,  se résumerait donc à deux points forts :

  1. Un repère c-à-d, une référence réelle et objective telle que la vie, le vivant qui découle des légères brisures de symétries
  2. Des actions librement choisies en direction des symétries.

Dans cette éthique il n’y a aucune injonction, car la responsabilité individuelle est entière et la liberté individuelle respectée. Cette liberté nous est donnée spontanément par la nature. C’est une de ses propriétés intrinsèques qui lui donne espace et temps pour évoluer.

Dans tous les cas, gardons à l’esprit que nous sommes maintenant dans un système  évolutif où le déterminisme absolu n’a plus cours. Dans le monde vivant, réel, nos valeurs et nos actions ne sauraient être prédéterminées, car elles dépendent en partie des circonstances ; elles pourront varier suivant le lieu, le temps ou le contexte. Cette nouvelle éthique est donc partiellement indéterminée. Je vous laisse le plaisir et l’honneur de définir vos propres valeurs en respectant le cadre fixé par les symétries suivantes dans les chapitres:  Egalité (symétrie, bilatérale), Réciprocité (symétrie de miroir), Proportionnalité (symétrie d’échelle) et Responsabilité (symétrie temporelle).

 

 

1. Contrairement aux anciennes éthiques qui fixaient des buts à atteindre.(retour)